J'ai choisi d'acheter
un fauteuil roulant.

Et vous, quel choix
auriez-vous fait ?

Derrière chaque personne en situation
de handicap moteur, se cache une dure
réalité sociale et économique

La précarité engendre l’isolement

1 million
de personnes
handicapées vivent
sous le seuil
de pauvreté(1)

1 135,99/mois
C’est le SMIC
en 2015
993/mois
C’est le seuil
de pauvreté
807/mois
C’est l’Allocation     
Adulte Handicapé

80 % des bénéficiaires de l’AAH n’exercent aucune activité professionnelle compte tenu de leur handicap.
Elles n’ont donc que 807 euros pour se loger, se soigner, se déplacer...

Seulement 807 euros par mois pour vivre* !

*L’allocation aux adultes handicapés (AAH) est une prestation sociale versée aux personnes atteintes d’un handicap ou d’une maladie invalidante, ne pouvant pas travailler.

Bien plus que tout le monde, les personnes handicapées doivent faire des choix pour boucler leur fin de mois.

DES CHOIX QUI SONT SOUVENT DES SACRIFICES !

La conséquence de ces choix, c’est bien souvent l’isolement et l’exclusion des personnes handicapées, de toute forme de vie sociale.

1 personne en situation
de handicap sur
5 souffre d’isolement(2)

FAITES UN DON

Oui, je soutiens les actions de ma délégation départementale APF pour lutter contre l’exclusion et briser l’isolement des personnes en situation de handicap moteur.

Je donne un autre montant

JE DONNE

> <
Sandrine

Sandrine, 32 ans
Châteauroux (36)

“ Double peine…”

×

“De nombreux cabinets médicaux restent aujourd’hui inaccessibles, je dois donc demander au médecin d’effectuer la consultation à domicile, ce qui me coûte bien plus cher qu’une consultation classique. En plus de cela, mes soins et mes médicaments ne sont pas pris en charge à 100 % par la Sécurité sociale.

Ce n’est quand même pas ma faute si, en plus de mon handicap ou plutôt à cause de lui, j’ai des ennuis de santé ? Quand on vit sous le seuil de pauvreté et qu’on est malade, on ressent ça comme une double peine.”

Contre l’exclusion et l’isolement des personnes en situation de handicap

JE DONNE

Bernard, 73 ans
Brest (29)

“ Les surcoûts liés au handicap nous condamnent...”

×

“500, c’est ce qu’on nous a attribué pour l’achat d’aides techniques de mon épouse : un matelas anti-escarre, une chaise pot, et un lève personne pour faciliter la sortie du lit. Sauf que la facture totale s’élève à 2 000! C’est moins que ce que nous coûte la chaise pot (800) !

En plus de cela, il faudrait qu’on aménage une rampe d’accès pour que mon épouse puisse sortir de la maison. Avec son fauteuil, elle ne peut évidemment pas descendre l’escalier de 15 marches sans mon aide quotidienne!

Les surcoûts liés au handicap nous condamnent à rester le plus souvent à la maison, puisqu’on n’a pas les moyens de l’adapter...”

Contre l’exclusion et l’isolement des personnes en situation de handicap

JE DONNE

Bernard

Bernard, 73 ans
Brest (29)

“ Les surcoûts liés au handicap nous condamnent...”

×

“500, c’est ce qu’on nous a attribué pour l’achat d’aides techniques de mon épouse : un matelas anti-escarre, une chaise pot, et un lève personne pour faciliter la sortie du lit. Sauf que la facture totale s’élève à 2 000! C’est moins que ce que nous coûte la chaise pot (800) !

En plus de cela, il faudrait qu’on aménage une rampe d’accès pour que mon épouse puisse sortir de la maison. Avec son fauteuil, elle ne peut évidemment pas descendre l’escalier de 15 marches sans mon aide quotidienne!

Les surcoûts liés au handicap nous condamnent à rester le plus souvent à la maison, puisqu’on n’a pas les moyens de l’adapter...”

Contre l’exclusion et l’isolement des personnes en situation de handicap

JE DONNE

Thomas

Thomas, 28 ans
Arras (62)

“ Je n’ai vraiment pas le choix”

×

“Pour être autonome, malgré mon handicap moteur, j’ai besoin d’un fauteuil roulant. Car, si je veux pouvoir circuler dans mon appartement, faciliter la tâche à mon auxiliaire de vie, ou encore voir mes amis, sortir, aller faire mes courses, trouver un emploi... bref, avoir une vie comme tout le monde, je n’ai pas vraiment le choix !

Mais du coup, quand tous les frais ne sont pas pris en charge et que l’on a que 800 par mois pour vivre, le choix entre se déplacer ou tout simplement se nourrir, se soigner ou se loger, est vite fait! Je suis condamné à rester chez moi et à compter sur une aide pour me laver, m’habiller et aller faire mes courses.

Je suis loin de l’autonomie dont je rêvais...”

Contre l’exclusion et l’isolement des personnes en situation de handicap

JE DONNE

L'APF LUTTE

Depuis plus de 80 ans, l’Association des Paralysés de France agit pour l’égalité des droits, la citoyenneté, la participation sociale et le libre choix du mode de vie des adultes et des enfants en situation de handicap et de leur famille.

Pour lutter contre l’exclusion et briser l’isolement, l’APF mène des actions de proximité en faveur des enfants et adultes en situation de handicap dans toute la France : ateliers, groupes de parole, sorties, accompagnement vers l’emploi, aide juridique, lutte contre les discriminations.

Faites un don pour aider l’APF à construire une société inclusive !